/ / La vie des services

La vie des services pendant le confinement et à l'heure du déconfinement

Ils sont en première ligne pour assurer la continuité des missions de service public de la commune pendant la période de crise sanitaire. Agents d’entretien, policiers municipaux, agents d’accueil, agents du CCAS, auxiliaires de vie, animateurs… ils se sont organisés, adaptés malgré les contraintes liées à la pandémie. Sans conteste, tous se sont mobilisés.
Tour d’horizon des services essentiels à la vie de la collectivité.

Espaces verts et propreté urbaine

Entretien avec Alain Bernadou, responsable des espaces publics

Quelles sont les missions du service ?

Voir l'image en grand
Une partie de l’équipe espaces verts devant le massif fleuri qui accueille en son centre un temple japonais. Au total, 4500 fleurs ont été plantées. Elles couvriront bientôt les structures décoratives installées sur la commune.

L’équipe espaces verts réalise le fleurissement, l'aménagement et la rénovation des espaces afin d'offrir au public un patrimoine vert et paysager de qualité. L’équipe a commencé les plantations le 11 mai pour la campagne de fleurissement 2020 sur le thème du Yin et du Yang. Elle a réalisé en interne, cet hiver, les diverses décorations de la ville.

L’équipe de propreté urbaine, quant-à-elle, assure des opérations régulières de nettoiement des voiries (balayage, désherbage, ramassage des poubelles dans les parcs, autour des bâtiments communaux et le long des voiries. Au total, plus de 150 à Seyssins. Elle assure l’entretien des espaces publics (cimetières, cour d’écoles, jardins publics) dans l’objectif de préserver le cadre de vie des usagers.

Le plus souvent, nous travaillons en équipe, mais opérons parfois seul. Nos tâches s’effectuent à l’extérieur, parfois avec des engins motorisés, au contact du public. Par définition, notre métier exige de respecter les normes de sécurité et d’hygiène (emploi de produits, machines, port de vêtements professionnels).

Voir l'image en grand
Sylvain conduit la balayeuse qui nettoie chaque jour les rues de la ville, secteur par secteur. Feuilles, graviers, petits encombrants sont aspirés et stockés dans la cuve du camion avant d’être triés puis jetés en déchèterie.

Comment vous êtes-vous organisés pendant la période de crise sanitaire ?

Pendant les premières semaines du confinement, nous avons assuré un service minimum : Jean-Paul, Sylvain et moi-même faisions le tour de la commune deux fois par semaine pour ramasser toutes les poubelles et les éventuels dépôts sauvages. Au cours de cette période, nous avons adapté notre temps de travail (6h30 - 12h). D’autant plus que l’AFIPH (association d’insertion de travailleurs en situation de handicap) qui assure en temps normal un secteur de la propreté urbaine ne pouvait intervenir en raison du confinement.
L’équipe espaces verts nous a rejoint à partir du 14 avril, en alternance, par équipes de trois. Ils ont assuré les tâches essentielles et la préparation des massifs pour le fleurissement. Mickaël et ses équipiers, Guillaume, Michel, Sébastien, Jérémy et José ont reçu les plants et commencé leur mission.

Voir l'image en grand

Mickaël et Sébastien paillent le massif fleuri de paillettes de chanvres et de fèves de cacao concassées à l’entrée du Village. Le secteur du Haut Seyssins est fleuri avec des couleurs à l’énergie du « yang », c’est-à-dire vives et énergisantes.

Comment vous êtes-vous protégés face au risque de contamination du virus dans l’exercice de vos missions ?

La mairie nous a fourni des masques que nous avons utilisés quand nous étions en contact. Nous avons bien entendu respecté les mesures de distanciation sociale notamment avec un agent seulement par véhicule équipé de gel désinfectant. Depuis le 11 mai, l’équipe espaces verts travaille au complet avec deux agents par véhicule, avec port de masque obligatoire.

Voir l'image en grandMobilisés pendant la crise sanitaire, Jean-Paul et ses collègues ont amassé l’équivalent de 60m3 de déchets dans les corbeilles et les rues de la ville.

Entretien des bâtiments / hygiène et propreté

Entretien avec Florent Croquelois, Directeur adjoint de l’aménagement urbain
Quelles sont les missions de ces deux services ?

Les missions principales sont l’entretien, la maintenance des bâtiments et leur nettoyage. Des missions qui permettent de maintenir des conditions d’hygiène et de sécurité optimales, et, dans le contexte actuel, de préparer la reprise progressive des activités et services de la commune. Ceci passe par l’emploi de techniques, de produits et de matériels spécifiques.

Voir l'image en grand

Martine et Wahiba procèdent au nettoyage minutieux d’une salle de classe de l’école maternelle Louis-Armand utilisée actuellement par des élèves en classe élémentaire.

Cinq agents à la maintenance des bâtiments réalisent des travaux d'entretien, de rénovation et d’aménagement des bâtiments communaux. Bien que polyvalent, chacun a sa spécialité : menuiserie, serrurerie, maçonnerie, aménagement intérieur, plomberie… Une seconde équipe constituée de 18 agents assure l’entretien quotidien des espaces professionnels, de la bibliothèque, des écoles, des cuisines et réfectoires, de salles polyvalentes et de locaux communaux utilisés par les associations.

Voir l'image en grandThierry, Camille et Philippe procèdent au marquage au sol de formes géométriques de couleurs, réalisées à l’aide de pochoirs en bois fabriqués par le menuiser.
Comment vous êtes-vous organisés pendant la période de crise sanitaire ?

Malgré le confinement, 11 agents d’entretien ont poursuivi leur mission, essentielle au ralentissement de la propagation du virus. Laurent Lessirard, responsable du service hygiène et propretéa adapté leur travail en fonction de l’utilisation des bâtiments et selon les nouvelles normes en vigueur. La crise sanitaire a considérablement alourdi leur tâche comme avec le remplacement de l’aspirateur par le balayage…

Voir l'image en grandDepuis le 14 mai, Josée nettoie et désinfecte plusieurs fois par jour les espaces de l’école. Avant le retour des élèves, la quasi-totalité des agents a été déployée sur l’ensemble des sites avec de nouvelles missions telles que la prévention et la sécurité sanitaire.

Pendant le confinement, le service entretien des bâtiments a quant-à-lui fonctionné en horaires décalés afin de limiter les contacts. Des missions courantes aux diverses sollicitations comme la fabrication de protections en plexiglass leur ont permis de maintenir une activité. « Début mai, nous avons travaillé sur l’accès des établissements scolaires afin d’inciter de manière ludique au respect des distances de sécurité et des gestes barrières par des marquages au sol adaptés », précise-t-il.

Voir l'image en grandLe 19 mai, le service entretien des bâtiments a été sollicité pour intervenir aux abords de la bibliothèque qui met en place un service de retrait de livres, « Biblio’drive ».

Voir l'image en grandLes enfants se sont vite appropriés le marquage au sol. Un moyen d’inventer de nouveaux jeux !
Comment les équipes se sont-elles protégées face au risque de contamination du virus dans l’exercice de leurs missions ?

Le service a anticipé la commande de masques, de charlottes, de lunettes de protection et de gants. Par leur métier, nos agents sont habitués à porter des EPI (équipement de protection individuelle).
Désormais, le masque est obligatoire pour tous les agents du service.

Éducation et jeunesse

Entretien avec Jean-Roger Callière, directeur de l'accompagnement CUlturel, Educatif, Citoyen et Associatif

Sur le temps extra-scolaire, elles étaient en charge de l’animation à la journée, épaulées par notre ETAPS Christèle Durieux, également directrice d’accueil de loisirs pour la commune. Les occupations étaient nombreuses, avec des enfants de tous les âges : plantations dans des bacs, confection de masques de protection, ombres chinoises, jeux à l’extérieur…

Voir l'image en grandChristèle, éducatrice sportive, encadre un petit groupe de 3 élèves dans la cour de l’école élémentaire Blanche Rochas. Si elle doit redoubler d’imagination pour proposer des activités d’EPS conformes au protocole sanitaire, elle retient de cette période une collaboration inédite et complice avec les ATSEM.

Depuis le 14 mai, date la reprise des élémentaires et grandes sections de maternelles à Seyssins, les ATSEM, ont repris leurs activités pédagogiques et d’aide logistique pendant la classe. Une reprise progressive avec 17% des élèves au départ puis 80% à partir du 2 juin, accueillis un ou deux jour par semaine et quatre jours pour les enfants du SMA dans les 7 écoles de la commune. Les missions d’animation sont de nouveau assurées par LEJS. La fourniture de repas froids aux élèves par notre prestataire permet aux agents d’entretien et de restauration scolaire de reprendre du service dans les restaurants scolaires.

Voir l'image en grandBlandine prépare les couchettes du dortoir pour 7 enfants de la petite section de maternelle qui ont repris le chemin de l’école le 2 juin.

Comment les équipes se sont-elles protégées et ont-elles protégé les enfants face au risque de contamination du virus dans l’exercice de leurs missions ?

Les agents ont été équipés dès le début du confinement de gants, de masques, de gel hydroalcoolique et de blouses de travail. Tous ont reçu des consignes pour appliquer le protocole sanitaire mis en place par l’Education nationale. La commune mobilise des agents d’entretien en continu dans les écoles afin de nettoyer et désinfecter plusieurs fois par jour les locaux, notamment ceux de la restauration scolaire.

Quelles sont les missions du service ?

Le service éducation et jeunesse gère le fonctionnement des écoles, les inscriptions scolaires, le suivi de la restauration et de l'accueil périscolaire. Il est en charge de l’encadrement de 8 ATSEM, agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles. La mission pour cette période particulière a été d’accueillir les enfants des personnels soignants et prioritaires puis progressivement, à partir du 14 mai, les enfants des familles volontaires.

Voir l'image en grand

Le 2 juin, date de la reprise de 80% des élèves à Seyssins, Cécyle aide les enfants du SMA sur des exercices de géométrie et de français. Des élèves qu’elle a accompagnés pendant la période d’épidémie et qu’elle a plaisir à retrouver le temps d’une journée.

Comment vous êtes-vous organisés pendant la période de crise sanitaire ?

Dès le 16 mars, un service minimum d’accueil (SMA) a été mis en place pour les enfants des professionnels du public et du privé, mobilisés ou réquisitionnés pour faire face à l’épidémie. Une quinzaine d’enfants scolarisés en maternelle et en élémentaire ont ainsi été accueillis quotidiennement pendant cette période à l’école du Priou pour le temps scolaire et à l’école Blanche-Rochas pour le temps périscolaire et extra-scolaire (vacances de printemps).

Cécyle, Stéphanie, Blandine, Marie-Louise, Véronique et Jennifer, animatrices, sont intervenues pendant cette période, en alternance de 8h à 13h et de 13h à 18h. Elles avaient pour mission le nettoyage renforcé de l’école utilisée ainsi que l’encadrement des activités périscolaires de la pause méridienne et du soir après la classe. Elles se sont très vite adaptées à cette nouvelle organisation et aux mesures d’hygiène (matériel utilisé par les enseignants à nettoyer le lendemain, placards protégés par des films plastiques…) pour que cette période se déroule du mieux possible.

Voir l'image en grandLe lavage des mains est devenu obligatoire avant et après chaque passage aux toilettes. Stéphanie prend le temps d’expliquer et de montrer aux enfants les bons gestes.