/ / La vie des services

La vie des services pendant le confinement et à l'heure du déconfinement

Ils sont en première ligne pour assurer la continuité des missions de service public de la commune pendant la période de crise sanitaire. Agents d’entretien, policiers municipaux, agents d’accueil, agents du CCAS, auxiliaires de vie, animateurs… ils se sont organisés, adaptés malgré les contraintes liées à la pandémie. Sans conteste, tous se sont mobilisés.
Tour d’horizon des services essentiels à la vie de la collectivité.

Espaces verts et propreté urbaine

Entretien avec Alain Bernadou, responsable des espaces publics

Quelles sont les missions du service ?

Voir l'image en grand
Une partie de l’équipe espaces verts devant le massif fleuri qui accueille en son centre un temple japonais. Au total, 4500 fleurs ont été plantées. Elles couvriront bientôt les structures décoratives installées sur la commune.

L’équipe espaces verts réalise le fleurissement, l'aménagement et la rénovation des espaces afin d'offrir au public un patrimoine vert et paysager de qualité. L’équipe a commencé les plantations le 11 mai pour la campagne de fleurissement 2020 sur le thème du Yin et du Yang. Elle a réalisé en interne, cet hiver, les diverses décorations de la ville.

L’équipe de propreté urbaine, quant-à-elle, assure des opérations régulières de nettoiement des voiries (balayage, désherbage, ramassage des poubelles dans les parcs, autour des bâtiments communaux et le long des voiries. Au total, plus de 150 à Seyssins. Elle assure l’entretien des espaces publics (cimetières, cour d’écoles, jardins publics) dans l’objectif de préserver le cadre de vie des usagers.

Le plus souvent, nous travaillons en équipe, mais opérons parfois seul. Nos tâches s’effectuent à l’extérieur, parfois avec des engins motorisés, au contact du public. Par définition, notre métier exige de respecter les normes de sécurité et d’hygiène (emploi de produits, machines, port de vêtements professionnels).

Voir l'image en grand
Sylvain conduit la balayeuse qui nettoie chaque jour les rues de la ville, secteur par secteur. Feuilles, graviers, petits encombrants sont aspirés et stockés dans la cuve du camion avant d’être triés puis jetés en déchèterie.

Comment vous êtes-vous organisés pendant la période de crise sanitaire ?

Pendant les premières semaines du confinement, nous avons assuré un service minimum : Jean-Paul, Sylvain et moi-même faisions le tour de la commune deux fois par semaine pour ramasser toutes les poubelles et les éventuels dépôts sauvages. Au cours de cette période, nous avons adapté notre temps de travail (6h30 - 12h). D’autant plus que l’AFIPH (association d’insertion de travailleurs en situation de handicap) qui assure en temps normal un secteur de la propreté urbaine ne pouvait intervenir en raison du confinement.
L’équipe espaces verts nous a rejoint à partir du 14 avril, en alternance, par équipes de trois. Ils ont assuré les tâches essentielles et la préparation des massifs pour le fleurissement. Mickaël et ses équipiers, Guillaume, Michel, Sébastien, Jérémy et José ont reçu les plants et commencé leur mission.

Voir l'image en grand

Mickaël et Sébastien paillent le massif fleuri de paillettes de chanvres et de fèves de cacao concassées à l’entrée du Village. Le secteur du Haut Seyssins est fleuri avec des couleurs à l’énergie du « yang », c’est-à-dire vives et énergisantes.

Comment vous êtes-vous protégés face au risque de contamination du virus dans l’exercice de vos missions ?

La mairie nous a fourni des masques que nous avons utilisés quand nous étions en contact. Nous avons bien entendu respecté les mesures de distanciation sociale notamment avec un agent seulement par véhicule équipé de gel désinfectant. Depuis le 11 mai, l’équipe espaces verts travaille au complet avec deux agents par véhicule, avec port de masque obligatoire.

Voir l'image en grandMobilisés pendant la crise sanitaire, Jean-Paul et ses collègues ont amassé l’équivalent de 60m3 de déchets dans les corbeilles et les rues de la ville.

Entretien des bâtiments / hygiène et propreté

Entretien avec Florent Croquelois, Directeur adjoint de l’aménagement urbain
Quelles sont les missions de ces deux services ?

Les missions principales sont l’entretien, la maintenance des bâtiments et leur nettoyage. Des missions qui permettent de maintenir des conditions d’hygiène et de sécurité optimales, et, dans le contexte actuel, de préparer la reprise progressive des activités et services de la commune. Ceci passe par l’emploi de techniques, de produits et de matériels spécifiques.

Voir l'image en grand

Martine et Wahiba procèdent au nettoyage minutieux d’une salle de classe de l’école maternelle Louis-Armand utilisée actuellement par des élèves en classe élémentaire.

Cinq agents à la maintenance des bâtiments réalisent des travaux d'entretien, de rénovation et d’aménagement des bâtiments communaux. Bien que polyvalent, chacun a sa spécialité : menuiserie, serrurerie, maçonnerie, aménagement intérieur, plomberie… Une seconde équipe constituée de 18 agents assure l’entretien quotidien des espaces professionnels, de la bibliothèque, des écoles, des cuisines et réfectoires, de salles polyvalentes et de locaux communaux utilisés par les associations.

Voir l'image en grandThierry, Camille et Philippe procèdent au marquage au sol de formes géométriques de couleurs, réalisées à l’aide de pochoirs en bois fabriqués par le menuiser.
Comment vous êtes-vous organisés pendant la période de crise sanitaire ?

Malgré le confinement, 11 agents d’entretien ont poursuivi leur mission, essentielle au ralentissement de la propagation du virus. Laurent Lessirard, responsable du service hygiène et propretéa adapté leur travail en fonction de l’utilisation des bâtiments et selon les nouvelles normes en vigueur. La crise sanitaire a considérablement alourdi leur tâche comme avec le remplacement de l’aspirateur par le balayage…

Voir l'image en grandDepuis le 14 mai, Josée nettoie et désinfecte plusieurs fois par jour les espaces de l’école. Avant le retour des élèves, la quasi-totalité des agents a été déployée sur l’ensemble des sites avec de nouvelles missions telles que la prévention et la sécurité sanitaire.

Pendant le confinement, le service entretien des bâtiments a quant-à-lui fonctionné en horaires décalés afin de limiter les contacts. Des missions courantes aux diverses sollicitations comme la fabrication de protections en plexiglass leur ont permis de maintenir une activité. « Début mai, nous avons travaillé sur l’accès des établissements scolaires afin d’inciter de manière ludique au respect des distances de sécurité et des gestes barrières par des marquages au sol adaptés », précise-t-il.

Voir l'image en grandLe 19 mai, le service entretien des bâtiments a été sollicité pour intervenir aux abords de la bibliothèque qui met en place un service de retrait de livres, « Biblio’drive ».

Voir l'image en grandLes enfants se sont vite appropriés le marquage au sol. Un moyen d’inventer de nouveaux jeux !
Comment les équipes se sont-elles protégées face au risque de contamination du virus dans l’exercice de leurs missions ?

Le service a anticipé la commande de masques, de charlottes, de lunettes de protection et de gants. Par leur métier, nos agents sont habitués à porter des EPI (équipement de protection individuelle).
Désormais, le masque est obligatoire pour tous les agents du service.

Éducation et jeunesse

Entretien avec Jean-Roger Callière, directeur de l'accompagnement CUlturel, Educatif, Citoyen et Associatif

Sur le temps extra-scolaire, elles étaient en charge de l’animation à la journée, épaulées par notre ETAPS Christèle Durieux, également directrice d’accueil de loisirs pour la commune. Les occupations étaient nombreuses, avec des enfants de tous les âges : plantations dans des bacs, confection de masques de protection, ombres chinoises, jeux à l’extérieur…

Voir l'image en grandChristèle, éducatrice sportive, encadre un petit groupe de 3 élèves dans la cour de l’école élémentaire Blanche Rochas. Si elle doit redoubler d’imagination pour proposer des activités d’EPS conformes au protocole sanitaire, elle retient de cette période une collaboration inédite et complice avec les ATSEM.

Depuis le 14 mai, date la reprise des élémentaires et grandes sections de maternelles à Seyssins, les ATSEM, ont repris leurs activités pédagogiques et d’aide logistique pendant la classe. Une reprise progressive avec 17% des élèves au départ puis 80% à partir du 2 juin, accueillis un ou deux jour par semaine et quatre jours pour les enfants du SMA dans les 7 écoles de la commune. Les missions d’animation sont de nouveau assurées par LEJS. La fourniture de repas froids aux élèves par notre prestataire permet aux agents d’entretien et de restauration scolaire de reprendre du service dans les restaurants scolaires.

Voir l'image en grandBlandine prépare les couchettes du dortoir pour 7 enfants de la petite section de maternelle qui ont repris le chemin de l’école le 2 juin.

Comment les équipes se sont-elles protégées et ont-elles protégé les enfants face au risque de contamination du virus dans l’exercice de leurs missions ?

Les agents ont été équipés dès le début du confinement de gants, de masques, de gel hydroalcoolique et de blouses de travail. Tous ont reçu des consignes pour appliquer le protocole sanitaire mis en place par l’Education nationale. La commune mobilise des agents d’entretien en continu dans les écoles afin de nettoyer et désinfecter plusieurs fois par jour les locaux, notamment ceux de la restauration scolaire.

Quelles sont les missions du service ?

Le service éducation et jeunesse gère le fonctionnement des écoles, les inscriptions scolaires, le suivi de la restauration et de l'accueil périscolaire. Il est en charge de l’encadrement de 8 ATSEM, agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles. La mission pour cette période particulière a été d’accueillir les enfants des personnels soignants et prioritaires puis progressivement, à partir du 14 mai, les enfants des familles volontaires.

Voir l'image en grand

Le 2 juin, date de la reprise de 80% des élèves à Seyssins, Cécyle aide les enfants du SMA sur des exercices de géométrie et de français. Des élèves qu’elle a accompagnés pendant la période d’épidémie et qu’elle a plaisir à retrouver le temps d’une journée.

Comment vous êtes-vous organisés pendant la période de crise sanitaire ?

Dès le 16 mars, un service minimum d’accueil (SMA) a été mis en place pour les enfants des professionnels du public et du privé, mobilisés ou réquisitionnés pour faire face à l’épidémie. Une quinzaine d’enfants scolarisés en maternelle et en élémentaire ont ainsi été accueillis quotidiennement pendant cette période à l’école du Priou pour le temps scolaire et à l’école Blanche-Rochas pour le temps périscolaire et extra-scolaire (vacances de printemps).

Cécyle, Stéphanie, Blandine, Marie-Louise, Véronique et Jennifer, animatrices, sont intervenues pendant cette période, en alternance de 8h à 13h et de 13h à 18h. Elles avaient pour mission le nettoyage renforcé de l’école utilisée ainsi que l’encadrement des activités périscolaires de la pause méridienne et du soir après la classe. Elles se sont très vite adaptées à cette nouvelle organisation et aux mesures d’hygiène (matériel utilisé par les enseignants à nettoyer le lendemain, placards protégés par des films plastiques…) pour que cette période se déroule du mieux possible.

Voir l'image en grandLe lavage des mains est devenu obligatoire avant et après chaque passage aux toilettes. Stéphanie prend le temps d’expliquer et de montrer aux enfants les bons gestes.

CCAS - personnes âgées, action sociale et petite enfance

Entretien avec Françoise Comes, responsable du pôle action sociale et affaires générales,
Laurianne Bret, Directrice du multiaccueil et Fabienne Méjean, Directrice adjointe responsable des actions éducatives

Comment s'est organisé le secteur de la petite enfance ?

Au multiaccueil, auxiliaires de puéricultrice, éducatrices de jeunes enfants, personnes titulaires du CAP petite enfance ont été mobilisées à tour de rôle, par équipe de trois, pour garantir un service minimum d’accueil aux enfants de personnels soignants, médicaux-sociaux et de sécurité.

Un livret d’activités a été réalisé pour les familles afin de leur proposer des occupations à faire à la maison. Les cuisinières, ont repris leur activité le 11 mai, avec une attention particulière sur la réception et le traitement des denrées.

Voir l'image en grand
Le service minimum d’accueil a été mis en place de 7h45 à 18h15 pendant le confinement. Par mesure d’hygiène, chaque enfant conserve son matériel dans une boite identifié à son nom.

Depuis le 11 mai, une dizaine d’enfants par unité est retournée au multiaccueil selon des critères spécifiques, soit 30 enfants sur 54 en période normale. Comme pendant la période de confinement, les protocoles sanitaires sont appliqués : espaces dédiés pour chaque unité, pas de regroupement, distanciation physique pendant la sieste, les repas et les activités dirigées, lavage des mains régulier…

« Nous avons réorganisé les espaces et adapté le temps de travail des agents au fil des directives gouvernementales, avec le même objectif de faire vivre le projet pédagogique ».

Voir l'image en grandLa ludothèque se transforme en Ludo’drive à partir du 17 juin. Une fois retournés, les jeux seront mis en « dizaine » dans des étagères spécifiques.

Les assistantes maternelles de l’accueil familial ont repris leur travail à la sortie du confinement avec les mêmes protocoles de désinfection répondant aux normes sanitaires. A ce jour, chaque assistante maternelle accueille deux enfants à son domicile.

Les temps collectifs ont été supprimés comme pour ceux du Relais d’Assistantes Maternelles. La responsable en charge de ce service a maintenu le contact avec les parents employeurs et les assistantes maternelles. La ludothèque ouvre, quant à elle, un service de Ludo’drive à partir du 17 juin pour permettre aux Seyssinois de tout âge de réserver des jeux.

Comment vous êtes-vous protégés face au risque de contamination du virus dans l’exercice de vos missions ?

« Dès l’annonce de l’arrêt des écoles, nous avons recherché des fournisseurs susceptibles de nous équiper rapidement ». Tous les agents disposent de gel hydralcoolique et de masques. Ils sont également vêtus d’une tenue hospitalière.

Quelles sont les missions du CCAS ?

Le Centre Communal d’Action Sociale, fer de lance de la proximité et des solidarités, est un véritable lieu de vie et de partage sur la commune. Un lieu ouvert à toutes et à tous. Un lieu organisé en trois grands pôles, petite enfance, seniors et action sociale, qui, au quotidien, favorise les échanges intergénérationnels.

Portage de repas à domicile, distribution de colis alimentaires, maintien du contact avec les personnes fragiles, accueil des enfants des personnels de santé, recensement des initiatives de solidarité, le CCAS a maintenu son action, malgré le confinement, prenant toutes les mesures pour garantir la santé des agents et des bénéficiaires.

Comment vous êtes-vous organisés pendant la période de crise sanitaire ?

Dès le début du confinement, les agents du CCAS se sont mobilisés pour venir en aide aux Seyssinois, notamment au travers de la plateforme d’entraide « Entraidons-nous ! ». Il a fallu coordonner les initiatives des Seyssinois en recensant les personnes volontaires pour apporter leur aide mais également celles qui en avaient besoin : aide aux courses, aux devoirs, aide informatique, conversation à distance, promenade des animaux domestiques, confection de masques...

Voir l'image en grandDes masques en tissu ont été confectionnés par Seyssins Couture que le CCAS a distribué aux personnes âgées et fragilisées.

Le CCAS a également dû faire face à une demande croissante de portage de repas à domicile. Une trentaine de personnes a bénéficié de ce service tous les jours de la semaine, soit une augmentation de 35% au cours du confinement. Trois agents se sont organisés à tour de rôle, pour assurer la distribution du lundi au vendredi, avec les précautions sanitaires nécessaires lors de la manutention, du transport et de la livraison.

Au plus fort de la crise, trois bénévoles assistés d’un agent du CCAS ont œuvré à maintenir la distribution alimentaire. Au total 10 nouvelles familles se sont inscrites. Les denrées alimentaires collectées par la Banque Alimentaire de l’Isère ont été complétées par des dons de commerçants locaux comme Charly Primeur, Chrono Drive ou le Campanile. Depuis le déconfinement, les huit bénévoles sont de retour.

Voir l'image en grandLes bénévoles du CCAS préparent les colis pour les familles en difficulté.

Parallèlement, le CCAS a poursuivi ses autres actions à distance (demande d’aide financière, gestion du suivi social, aides administratives) et pris contact avec les personnes fragiles, inscrites sur la liste du Plan Canicule. Le pôle seniors a régulièrement pris des nouvelles et envoyé des jeux aux personnes âgées participant aux animations.

Les auxiliaires de vie sociale ont continué leur travail auprès des personnes âgées de la résidence autonomie Le Belvédère. Une réorganisation du travail et la limitation de visite au sein de la structure ont été nécessaires. A ce jour, les résidents ont été épargnés par le virus et l’établissement communal reprend petit à petit un mode de fonctionnement normal tout en respectant le protocole et les gestes barrières.

Police municipale

Entretien avec Nathalie Zanette, policière municipale

En plus de la vérification des autorisations de déplacement (NDLR : environ 60 à 80 par jour), la police municipale a patrouillé dans les bâtiments inutilisés (écoles, stade, gymnases, locaux des associations…) et dans les parcs et les espaces naturels.

« Globalement, nous avons constaté un bon respect des règles de confinement et des mesures de distanciation physique de la part des Seyssinois et Seyssinettois. Les points de vente qui ont pu rester ouverts pendant le confinement se sont bien équipés et on su gérer le flux de clients, parfois même avec du personnel supplémentaire à l’entrée des magasins ».

Voir l'image en grand

Le contrôle du respect de ces obligations de confinement par près de 23 000 agents de police municipale en France a été essentiel à la limitation de la propagation du virus.

Si l’objectif de prévention et de proximité avec les habitants reste le même avant ou après le confinement, la particularité pour cette période a été de rassurer, d’expliquer, et d’être vigilants avec les personnes les plus vulnérables. « Nous avons également répondu à des appels concernant des nuisances sonores (travaux dans les jardins, bricolage…) engendrant parfois des conflits de voisinage. »

Depuis, l’équipe a repris ses horaires habituels et se prépare à passer en horaires d’été, avec une présence sur le terrain de 8h à 21h30. « Pour cette sortie de confinement, nous restons dans la même approche avec une attention particulière sur l’application des procédures dans les commerces et services qui ont rouvert ».

Comment vous êtes-vous protégés face au risque de contamination du virus dans l’exercice de vos missions ?

La rotation par équipes de deux a permis de préserver physiquement les policiers municipaux, limitant le risque sanitaire. « Si nous savons que nous exerçons un métier au contact de la population qui n’est pas sans risque, la crainte de propager le virus dans nos familles était présente. » Depuis le début de la crise, les policiers ont été équipés de masques, de gel hydro alcoolique et de lingettes pour désinfecter les véhicules et les équipements.
« On a tout de suite compris qu’on serait en première ligne. On ne s’est pas posé de questions, on était disponible et l’on a répondu présent. Notre métier, c’est une vocation. »

Quelles sont les missions de la police municipale ?

La police municipale exerce les pouvoirs de police du maire et fait appliquer les arrêtés municipaux. Son champ d’action est très vaste. Elle peut constater, par le biais d’un procès-verbal (PV) ou d’un rapport, des infractions relatives aux nuisances sonores, aux incivilités, au code de la route, de l’environnement ou de l’urbanisme. Au service du public, elle assure une sécurité de proximité dans les communes de Seyssins et Seyssinet-Pariset.

Voir l'image en grand

Depuis 2017, les policiers municipaux seyssinois et seyssinettois travaillent ensemble pour assurer une présence plus importante sur le terrain et répondre mieux encore aux attentes et besoins de la population.

Dès l’entrée en vigueur du décret du 16 mars 2020, les six policiers municipaux de la police mutualisée ont été chargés de contrôler les déplacements et de faire appliquer les règles de bonne conduite. Comme partout en France, ils ont joué un rôle essentiel à la diminution de la propagation du virus et à la protection de la population grâce à leur présence sur le terrain.

Comment vous êtes-vous organisés pendant la période de crise sanitaire ?

A la suite des premières annonces gouvernementales, la police municipale a d’abord dû faire face à l’urgence notamment pour faire respecter les règles de confinement : vérifier les dérogations, les autorisations de déplacement et diffuser les consignes. « Nous avons travaillé en étroite collaboration avec les gendarmes avec qui nous avons parfois réalisé des contrôles sur des lieux fréquentés par les promeneurs. » Un point journalier était effectué avec les élus des deux communes pour faciliter la prise de décision.

Voir l'image en grand

Nathalie et Michaël, en binôme pendant la crise, procèdent à la vérification de l’attestation de déplacement d’une Seyssinoise.

Nathalie, Eric, Michaël, Serge, Sébastien et David ont travaillé deux jours par semaine, par équipe de deux pour étendre l’amplitude horaire sur le terrain à 10 heures par jour et assurer une présence les samedis et jours fériés.

Services administratifs

Les services administratifs de la commune ont été mobilisés pour gérer la crise et minimiser au mieux les impacts de cette période difficile sur les délais et le traitement des demandes, dans le strict respect des mesures sanitaires définies par le gouvernement. Si la date du 11 mai marque la fin du confinement, il s’agit là d’une sortie progressive pour les services de la municipalité. De nouvelles mesures accompagnent cette période pour l’accès aux services municipaux.

  • Ressources humaines, finances, CHSCT : gérer à distance et protéger les agents

Le rôle du service ressources humaines et finances est essentiel au fonctionnement de la commune. Une équipe prend en charge la dimension budgétaire et comptable (paiement des factures, édition de bon de commandes, élaboration du budget…), l’autre la gestion des agents de la commune (contrats, congés, paie, carrière, formations et concours, retraite, complémentaire santé, arrêts maladie, prestations sociales…).

Au même titre que beaucoup de leurs collègues, l’équipe ressources humaines et finances a été contrainte d’assurer ses missions en télétravail. Sa priorité : payer, rassurer et informer les agents. Arrêt de travail, garde d’enfants, agents à risque… les questions et activités du service RH n’ont pas manqué. Depuis le 11 mai, il s’agit d’accompagner la reprise d’activité progressive des agents de la commune dont le télétravail n’est pas possible. Ce dernier concerne encore aujourd’hui une quarantaine d’agents. Côté finances, on prépare le budget de la commune dont le délai de vote est reporté au mois de juillet prochain. De plus, le service a veillé à ce que les fournisseurs de la commune soient réglés dans les temps afin de soutenir leur trésorerie bien souvent affectée par la crise sanitaire.

Enfin, le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) n’a pas été négligé durant la crise. Les membres de cette instance représentative du personnel, réunie exceptionnellement à trois reprises, ont été à pied d’oeuvre pour permettre aux agents de se protéger face au virus. Quatre référents Covid-19 ont été nommés pour la commune et le CCAS. Ils ont assuré les commandes de gels hydroalcoolique et de masques de protection et ont poursuivi leur mission de prévention, renforcée par le contexte de pandémie.

  • Pôle culturel et bibliothèque : divertir et préparer l’avenir…

La bibliothèque

Pendant le confinement et au mois de mai, la bibliothèque s’est invitée chez les Seyssinois. « Le moment des histoires », des vidéos d'histoires racontées par un agent de la bibliothèque et postées sur les réseaux sociaux, a été très suivi. Chaque semaine, parents et enfants attendaient avec impatience ce rendez-vous inédit ! Un service rendu possible avec l’accord des maisons d’éditions qui a permis de faire découvrir plus d'une dizaine de livres aux petits et aux grands.Pendant cette période, les agents ont également partagé avec les Seyssinsois de nombreux sites culturels, applications et contenus accessibles gratuitement comme la Numothèque Grenoble-Alpes et la médiathèque numérique départementale.

Voir l'image en grand

Mise en place du premier « Drive » à la bibliothèque le 25 mai avec une organisation adaptée et des mesures de distanciation sociale.

La bibliothèque n’ayant pu rouvrir ses portes le 11 mai, la ville a mis en place un « Biblio’drive », un service de retrait de documents pour faciliter l’accès à la lecture. Livres, revues, BD, CD et DVD sont sélectionnés à partir du catalogue du site internet de la bibliothèque et commandés par mail ou par téléphone. Trois créneaux hebdomadaires sont proposés pour récupérer les documents : lundi de 16h à 18h, mercredi de 10h à 12h30 et samedi de 9h30 à 12h. Les bibliothécaires ont déjà préparé environ 200 commandes depuis le 25 mai. Enfin, la bibliothèque propose régulièrement sur son site des conseils lecture pour tous les âges et pour tous les goûts. L’ensemble des actions culturelles, animations et événements, au sein de la bibliothèque devrait reprendre à la rentrée de septembre.

Plus d’informations au 04 76 21 48 47 et bibliotheque.lucie.aubrac@mairie-seyssins.fr.

Voir l'image en grandDésinfection des livres qui sont mis en « dizaine » après avoir été déposés par les usagers dans la boite aux lettres située à l’extérieur de la bibliothèque.

Le pôle culturel

Fortement impacté par la crise sanitaire, le pôle culturel a dû faire face à l’annulation de l’ensemble des événements de la saison, des médiations et des locations de salles. La collaboration avec les partenaires, les associations et les services de Seyssinet-Pariset pour la programmation culturelle commune s’est faite à distance. Les agents ont maintenu le lien avec les différents acteurs, préparé les événements culturels de la saison 2020-2021 et développé de nombreux projets d’éducation culturelle et artistique.

Le service est joignable par téléphone au 04 76 70 39 94 et par mail à service.pole.culturel@mairie-seyssins.fr.

  • Citoyenneté et aménagement urbain : maintenir un service public minimum

Le service Citoyenneté accueille les Seyssinois pour leur permettre d’effectuer un certain nombre de formalités administratives. En raison des dispositions relatives au Covid-19, l’accueil physique au public de la Mairie est fermé depuis le 16 mars, jusqu’à nouvel ordre. L’accueil téléphonique est ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h au 04 76 70 39 00. Les usagers sont reçus uniquement sur rendez-vous pour toutes leur démarches (actes d’état civil, inscription sur les listes électorales…). Les cérémonies de mariage sont de nouveau possible avec un nombre limité d’invités.

Voir l'image en grandPendant le confinement, deux agents étaient présents, pour répondre aux appels et dresser les actes de naissances, de décès, les certificats de vie…

Pendant la crise sanitaire, les agents du service aménagement urbain (urbanisme, logement et services techniques) ont traité de nombreux appels concernant les masques de protection, l’accès au services de la commune et de la Métropole. Depuis le 16 mars, les renseignements par mails et les rendez-vous téléphoniques sont privilégiés. Le service est joignable le lundi et le mercredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h et le vendredi de 8h30 à 12h au 04 76 70 39 11.

Voir l'image en grandUn agent prend contact avec les services de Grenoble-Alpes Métropole (voirie, déchèterie, eaux usés…) via une plateforme partagée par les 49 communes.

Les dépôts de dossier concernant les actes d’urbanisme (permis de construire, déclaration préalable de travaux…) se font par boîte aux lettres. Une trentaine de dossiers a été déposée durant le confinement et leur instruction réalisée à distance. Aussi, les permanences de l’architecte conseil ont repris le 24 juin.

La gestion et l'administration des ressources informatiques a pris une dimension importante pendant le confinement avec la mise en place du télétravail, en veillant toujours au respect des règles en matière de sécurité des données. La commande publique été également impactée par les mesures de restriction d’activité. L’agent en charge de ces questions a reporté plusieurs consultations afin de garantir l’égalité de traitement des candidats.

  • Sport, éducation, environnement : anticiper la reprise des activités

Sport

Le service des sports a lui assuré l’entretien des parcs municipaux et des terrains de sport, détaché des agents d’entretien dans les écoles, coordonné les activités sportives scolaires et maintenu les relations avec les associations sportives. Des relations qui se sont amplifiées au 2 juin, date de la deuxième phase de déconfinement. A cette date, les espaces réservés à la pratique sportive en extérieur ont rouvert, avec l’obligation pour les pratiquants de respecter le protocole sanitaire défini par le ministère de la jeunesse et des sports. Les clubs de roller, cyclisme, gymnastique, rugby et tennis reprennent progressivement dans le cadre d’une pratique alternative pour les sports collectifs.

Actuellement, l’objectif est de préparer la réouverture de l’ensemble des sites avec la volonté d’accompagner au mieux les associations dans la reprise de leurs activités.

Pour toute information, le service est joignable au 04 57 04 89 84 / 89 76 et par mail à service.sports@mairie-seyssins.fr.

Education

Face à cette crise sans précédent, le service éducation et jeunesse est resté mobilisé pour assurer le suivi du fonctionnement quotidien dont la mise en paiement des factures des fournisseurs et l’accueil téléphonique. Informations sur la rentrée scolaire, inscriptions des nouveaux arrivants, inscriptions à la restauration scolaire… ont été les principales questions traitées.

Le service a contribué à l'accueil des enfants du personnel mobilisé pour la gestion de la crise en organisant un Service Minimum d’Accueil avec une implication forte des agents (éducatrice sportive, ATSEM, agents d'entretien...) et un lien permanent entretenu avec l’Éducation nationale.
A noter que les inscriptions à la restauration pour la rentrée scolaire de 2020/2021 se font jusqu’au 7 juillet sur le portail Parents Services ou sur rendez-vous dans certaines conditions.

Pour plus d’information, le service est joignable au 04 76 70 39 29 et par mail à service.education@mairie-seyssins.fr.

Environnement

Le service environnement et développement durable met en oeuvre de manière concrète l’engagement de la municipalité en matière de développement durable. Au début de la crise, il a été mobilisé avec le cabinet du maire et les référents « risques majeurs » de la Métropole. Pour garantir une continuité de service, le plan communal de sauvegarde, servant de cadre à la réorganisation des activités et à la communication de crise, a été activé. Situation des agents, recensement des besoins en masques pour les agents, les professionnels de santé, les commerçants, identification de personnes ressources, réouverture du marché alimentaire… ont été ses premières actions. En parallèle, les projets en cours dont certains en lien avec différents partenaires comme le Plan Alimentaire de Territoire ont été poursuivis.

Le service est joignable au 04 76 70 39 17 et par mail à sedd@mairie-seyssins.fr.