/ / / Risques naturels et technologiques

Risques naturels et technologiques

La ville de Seyssins, comme de nombreuses communes de la Métropole grenobloise, est exposée à plusieurs risques, qu'ils soient naturels ou technologiques : Inondation, feu de forêt, mouvement de terrain, séisme, risques industriels majeurs, transport de marchandise dangereuse.

Ces risques ont été étudiés et sont régulièrement surveillés, notamment au travers du Plan de Prévention des Risques Naturels (PPRN).
Ces risques se superposent aux règles du Plan Local d’Urbanisme (PLU) pour définir la constructibilité réelle des terrains.


La commune s'est également dotée d'un outil, le Document d'Information Communal sur les Risques Majeurs pour informer les Seyssinois à ce sujet.

Télécharger le DICRIM




Qu'est ce qu'un PPRN ?

Le Plan de Prévention des Risques Naturels est un document opposable, approuvé par arrêté préfectoral et qui s'impose aux communes. C'est un outil visant à assurer la sécurité des personnes et des biens.

Il a pour objectifs de connaître plus amplement les risques et leurs incidences, d'assurer une surveillance de ces phénomènes, de définir les zones d’exposition aux risques naturels et de déterminer les règles d’urbanisme et de construction applicables à ces zones, d'adapter et de protéger les installation en place et futures tout en informant et en sensibilisant la population. La commune de Seyssins est soumise à cette servitude en raison des risques liés répertoriés.

Télécharger les docu
ments relatifs à la commune de Seyssins :
Le règlement du Plan de Prévention des Risques Naturels prévisibles

Le plan de Zonage 1
Le plan de Zonage 2


Des évolutions constantes

Actuellement les territoires à risques importants d'inondation (TRI) font l'objet d'études pour l'évaluation et la gestion de ces risques à l'échelle des territoires. 31 TRI ont été identifiés par l'Etat, dont le TRi Grenoble/Voiron, constitué de 56 communes.

Le TRI Grenoble/Voiron fait l'objet d'une cartographie des surfaces inondables et des risques liés de débordements des principaux cours d'eau (l'Isère, le Drac, la Romanche et la Fure), et de la définition d'une stratégie locale de gestion des risques d'inondation.