/ / / Biodiversité

Au coeur de la biodiversité

Seyssins, au coeur de la biodiversité

La commune s’est engagée depuis plusieurs années dans une démarche de prise en compte et de valorisation de la biodiversité sur son territoire. L’objectif est d’agir avec les citoyens et tous les acteurs de la société afin d’assurer la sauvegarde des espèces sauvages et la préservation de leurs habitats et des milieux naturels.

Gestion différenciée des espaces verts

Voir l'image en grandLe service espaces verts de la mairie a engagé une démarche « d’éco jardinage » avec l’objectif « zéro phyto » afin de favoriser la biodiversité de chaque espace naturel. Cet engagement lui a valu l’attribution de la 2ème fleur, puis 3ème fleur en 2012.

La lutte intégrée, le désherbage mécanique et thermique, l’utilisation d’engrais naturels et d’amendements organiques, le paillage pour prévenir les herbes indésirables et limiter l’évaporation à la surface du sol… sont autant de techniques mises en œuvre pour atteindre cet objectif. De plus, le fauchage raisonné et les mélanges de fleurs favorisent la diversité animale et végétale.


Voir l'image en grandDepuis 2010, la totalité des espaces verts communaux sont entretenus sans produit phytosanitaire
. Seyssins fait figure de précurseur en la matière puisqu’au 1er janvier 2017, la loi Labbé dite loi « Zéro phyto » a interdit l’utilisation de ces produits aux collectivités et professionnels pour l’entretien de l’ensemble de leurs espaces verts. Cette règlementation a été étendue aux particuliers au 1er janvier 2019.





Voir l'image en grandDès 2011, la création de jardins familiaux sur les Franges Vertes puis de jardins partagés rue du Parc et place du Belvédère ont permis de sensibiliser les citoyens aux pratiques respectueuses de l’environnement notamment avec la mise en place d’une charte en concertation avec les jardiniers Seyssinois. Enfin, des ateliers tous publics sur l'éco-jardinage y sont régulièrement organisés, en partenariat avec l'association Terre Vivante et l’association Trièves Compostage & Environnement.

Rallumons les étoiles !

Voir l'image en grandLa commune a mis en place depuis 2018 une extinction de l’éclairage public en dehors des horaires de circulation des transports en commun :

  • de 1h30 à 4h45 du matin en plaine et au Prisme
  • de 22h30 à 5h dans le Haut Seyssins
  • de 23h à 4h45 dans le reste de la commune

Une action concrète en faveur de l’écologie et de la maîtrise de ses consommations d’énergie.

Outre la réduction de la facture de consommation d’électricité, l’objectif est de lutter contre les nuisances lumineuses et de contribuer à la préservation de l’environnement en limitant les émissions de gaz à effet de serre. Cette démarche est accompagnée par le remplacement des ampoules traditionnelles par des LED, plus économes en énergie.

Dans le prolongement de sa démarche, la ville la participe à des actions de sensibilisation nationale telles que « Le jour de la nuit » au mois de septembre et organise en partenariat avec France Nature Environnement (ex FRAPNA) des animations pour observer les étoiles et les espèces animales.

Des refuges LPO et un parc naturaliste

Voir l'image en grandLabellisés "Refuges LPO*", le parc François-Mitterrand (5 ha) et le parc Raymond Aubrac (2 ha) sont gérés de manière respectueuse pour l'environnement. La commune s'est ainsi engagée à créer des conditions propices à l'installation de la faune et de la flore sauvages,renoncer aux produits chimiques, réduire l'impact sur l'environnement et faire du Refuge LPO, un espace sans chasse pour la biodiversité.






Voir l'image en grandAttenant à la colline de Comboire, labellisée Espace Naturel Sensible, l'ÉcoQuartier de Pré Nouvel s'articule autour d'un parc public naturaliste de 6 hectares
ouvert en décembre 2013. La ville met un point d’honneur à respecter l’environnement existant, à maintenir et développer la biodiversité. Cet objectif est notamment atteint grâce à la conservation d’essences d’arbres, la lutte contre les espèces intrusives, la création de différents milieux, ou encore l’intégration de nichoirs et de lieux de refuges pour les animaux.


*Ligue pour la Protection des Oiseaux

Le crapaud accoucheur

Bernard DUPONT : www.flickr.com/people/65695019@N07Voir l'image en grandConnu sous le nom d’« alyte accoucheur », ce petit crapaud doit son nom à la particularité de conserver ses œufs sur les pattes arrière du mâle, de la reproduction jusqu’à l’éclosion.

L'alyte accoucheur fait l’objet d’un plan de conservation afin de préserver les populations présentes à Seyssins, et plus particulièrement dans des zones spécifiques de la ville.

En effet, quatre noyaux de populations sont connus à Seyssins depuis quelques années, notamment sur le contrefort Est du Moucherotte, à Pré Nouvel, aux abords du parc François Mitterrand et sur la rive gauche du Drac. En les protégeant et en facilitant leurs déplacements, le parc de Pré Nouvel et le parc François Mitterrand refuge LPO depuis 2012, pourraient à terme devenir des lieux favorables au développement de ces petits crapauds.

Ce plan de conservation en cours depuis 2019, prend en compte la formation des agents communaux et métropolitains, l’information, la sensibilisation, l’animation et conseils aux habitants, mais également l’installation d’aménagements en faveur de l’animal pour favoriser son déplacement et proposer de nouveaux refuges pour cette espèce. Après la mise en place des premiers aménagements : création de murs en pierre sous forme de « gabion », création de sites de reproduction, construction d’une mare à Pré Nouvel, le parc François Mitterrand a été aménagé en 2021 pour accueillir l’alyte et favoriser le développement de la biodiversité.

En plein coeur du parc, une mare de 200m2 environ, intégrant la mare déjà existante, a été créée avec des financements de Grenoble-Alpes Métropole, le département et l'Europe via le fonds européens de développement régional (FEDER). Après le suivi écologique et la mise en place de ces aménagements, un travail auprès des publics scolaires a été organisé.

Les objectifs de ces aménagements sont multiples :

  • Préservation de la biodiversité et un développement vers des parcs de conservation des espèces.
  • Création d’un îlot de fraicheur, en lien avec le programme de végétalisation de la ville.
  • Lutte de manière naturelle contre les nuisibles comme les moustiques et moustiques tigre dont les larves sont très appréciées des libellules et autres amphibiens

Voir l'image en grand
Attention : une règle simple s'impose... pas de poissons dans cette mare. Ils pourraient en effet manger les oeufs de l'alyte avant l'éclosion et nuire au développement de la population.

Pour découvrir ce charmant crapaud et comprendre les enjeux liés à sa préservation, des balades seront proposées par la LPO, pour vous faire découvrir les lieux de vie de l’alyte accoucheur. Ces sorties seront aussi l’occasion d’apprendre à reconnaître l’espèce et son chant très particulier qu'on entend généralement début de la nuit... Tendez l'oreille !
Si vous l’apercevez, merci de le signaler auprès du service environnement et développement durable : sedd@mairie-seyssins.fr.

Découvrez ici une présentation de l'espèce par la LPO :

Des chemins pour la vie

Voir l'image en grandFruit d'un travail engagé avec La Ligue de Protection des Oiseaux de l’Isère et Grenoble Alpes Métropole, deux « écuroduc » ont vu le jour à Seyssins en plus d’un « crapauduc » existant (rue de la Poste.). Ces installations aériennes et souterraines permettent de sécuriser le passage des rongeurs et amphibiens et de restaurer ainsi les continuités écologiques pour la sauvegarde de ces espèces.



Voir l'image en grandEn 2019, deux passerelles ont vu le jour sur l'avenue de Grenoble (entre le parc François Mitterrand et le ruisseau du Bessey), avenue de la Poste et route de Saint-Nizier. À cet endroit, la LPO a relevé entre cinq et six morts d'écureuil par écrasement ces trois dernières années. Des actions de sensibilisation auprès des écoles ont mises en place. D'ici cinq ans, une cinquantaine de passerelles à écureuils seront installés dans l'agglomération grenobloise.

Des vieilles trognes aux jeunes pousses

Voir l'image en grand @Ève ISSARTEL - GentianaLes arbres têtards (trognes), sont des arbres taillés exploités depuis des siècles pour leurs branches ou leurs feuilles. « Cette taille était traditionnellement utilisée à Seyssins sur les saules pour les besoins de la vannerie et sur les peupliers pour le bois de chauffage », rappelle Antoine Briffaud, animateur de Gentiana. Au-delà de cet intérêt patrimonial et culturel, les trognes sont des refuges pour la biodiversité, notamment pour la faune, du petit insecte à la chauve-souris ou la Chevêche d’Athéna une petite chouette. Grâce à une taille régulière, cet arbre regorge de cavités qui accueillent de nombreuses espèces.




Voir l'image en grandEn mars 2019 et 2022, des chantiers participatifs de taille et de plantation d’arbres têtards dans le parc naturaliste de Pré Nouvel ont été organisés avec l'aide de l’association Gentiana. Les habitants ont découvert ces arbres remarquables qu'on appelle aussi "vieilles trognes", leur histoire et leur utilité et ont appris à les former.

Le parc de Pré Nouvel compte désormais 69 arbres en trognes (saules, frênes et peupliers) : 13 vieilles trognes (10 en partie nord du parc, 3 en partie sud du parc), 36 âgés de 2 à 5 ans (plantés en 2018-2019) et 20 nouvelles boutures réalisées en 2022.

Voir l'image en grandEn 2022, un chantier a permis de tailler les arbres têtards bouturés il y 3 ans et créer de nouveaux arbres têtards par bouturage. Les habitants étaient aidés par des lycéens de la Maison familiale rurale de Vif, encadrés par les services de la commune.

Photo ci-contre : Taille d’un saule blanc pour évolution en arbre têtard juste avant le confluent Boutonnières / Rivaux en partie nord du parc dans la continuité des alignements de vieux têtards.


Voir l'image en grandIl est possible de créer un jeune arbre têtard à partir de boutures, une technique de coupe qui consiste à prendre des tiges droite, de tailler l’extrémité basse en diagonale et de planter cette tige à 40cm minimum dans le sol (si possible humide) puis d'arroser.

Photo ci-contre : Bouturage des tiges coupées lors de la taille, le long du cours d’eau les Rivaux, en partie nord de Pré Nouvel.




Les étudiants de la MFR de Vif et le service espaces verts de Seyssins ont également réalisé, avec les branches coupées non utilisées, une haie morte qui servira d’abri pour la faune sauvage.

Une spirale aromatique dans le parc François Mitterrand

Voir l'image en grandEn avril 2022, une installation de plantes aromatiques a vu le jour dans le Parc François Mitterrand, labellisé refuge LPO. Un muret de briques de 16 m2 et 70 cm de haut en forme de spirale « Triskèle » a été réalisé par des élèves en brevet professionnel « Aménagement paysager » de la MFR de Vif, avec l’aide du service espaces verts de la ville.
Conçue pour favoriser le développement de la biodiversité, cette spirale aromatique permettra à la petite faune du parc (abeilles, papillons, coccinelles, lézards, araignées…) de s’y réfugier et aux plantes de s’installer dans les interstices.
Les végétaux choisis pour représenter les 4 éléments naturels présents dans notre environnement (le feu, la terre, l’eau et le vent) et pour leur production de fleurs appréciées des insectes pollinisateurs, seront plantés en automne avec la participation d’écoliers. À suivre !