/ / / / Nouveau quartier... nouveaux visages

Nouveau quartier... nouveaux visages

Les premiers habitants de Pré Nouvel se sont installés en maisons individuelles, en logements collectifs en accession ou encore en locatif social.
C’est un véritable quartier qui est en train de se dessiner avec, en son coeur, de nouveaux Seyssinois aux profils, aux personnalités et aux histoires différentes.
C’est aujourd’hui un lieu de vie, un lieu d’échanges où l’on apprend à se connaître.
Rencontres avec celles et ceux qui vivent dans cet l’ÉcoQuartier.

AURÉLIE ET KELYA

Maman d’une petite fille scolarisée à l’école maternelle du Priou, Aurélie Morey occupe un appartement locatif social à l’Eau Vive, (SDH), depuis le début de l’année 2016. Ayant bénéficié du dispositif 1% logement, en tant que salariée de la Clinique du Dauphiné, elle est à ce jour en location.

« Ancienne habitante à Centre Sud, je suis très attachée à mon territoire et je souhaitais rester sur la commune de Seyssins pour des raisons pratiques liées à mon travail » nous confie-t-elle.

« J’apprécie le calme de Pré Nouvel et son parc, même s’il manque quelques jeux pour les enfants. Seyssins, c’est aussi la qualité des équipements publics, notamment la bibliothèque. Pour ma fille, c’est génial ! »

MICHÈLE

Michèle Vincent a emmenagé il y a peu de temps dans un appartement du programme « À fleur de parc » (Peaks immobilier). Auparavant elle habitait une maison familiale, construite par son papa en 1946, et dans laquelle toute la famille se retrouvait de mai à octobre avant de retourner passer l’hiver à Grenoble. En 1980, elle est venue y vivre avec son mari, ses enfants et ses parents.

« J’ai passé ma vie et ma jeunesse à Seyssins. Lorsque je me suis retrouvée seule dans cette grande maison que je n’arrivais plus à entretenir, il a fallu que je cherche autre chose. »

Michèle ne se voyait pas ailleurs qu’à Seyssins en privilégiant le Village. « Je voulais du neuf et j’ai eu un coup de coeur pour ce projet. Je vais pouvoir profiter du parc et de la vue du Moucherotte que je ne voyais pas avant. »

CHANTAL
Chantal Donzel a emménagé en janvier 2016 dans un des logements labellisés HSS (Habitat Seniors Solidarité) de la résidence « L’eau Vive » (SDH).
Ces logements et leur mode de gestion prennent en compte les besoins spécifiques des locataires vieillissants au sein de résidences intergénérationnelles.

Un modèle qui répond de façon innovante au défi que représente le vieillissement de la population.
Veuve, mère de trois grands enfants, Chantal est une jeune retraitée, ce qui lui a permis de rentrer dans les critères d’attribution de ces logements.


« J’habite Seyssins depuis plus de 20 ans. Quand je me suis retrouvée seule dans une maison trop grande et trop chère pour moi, j’ai décidé de déposer une demande de logement social au CCAS sans trop y croire », explique Chantal. « Je suis aujourd’hui contente d’être dans un appartement neuf, très fonctionnel et avec une belle vue. »


BARBARA, NOÉ ET CHARLIE
La famille Martin a acheté un appartement au « Valvert » (Grenoble Habitat), en mars 2016.
Auparavant installé sur la commune de Meylan et travaillant dans l’agglomération grenobloise, le jeune couple a fait le choix de vivre à Seyssins.Barbara voulait vivre à la ville, Noé quant à lui souhaitait la campagne et son calme. Seyssins a naturellement été un bon compromis. Et sa proximité avec la capitale des Alpes, son accessibilité et sa bonne desserte en transports en commun ont été des arguments décisifs dans leur décision.

« Ici, nous bénéficions de toutes les commodités »
, précise Barbara, « les commerces et les écoles sont à deux pas de chez nous et les activités proposées sont nombreuses. »
Et Noé de rajouter « Le cadre de vie est appréciable, notamment grâce au parc de Pré Nouvel où il fait bon se promener en famille. »
MEHDI ET MÉLISSA

Mehdi Taboui et Mélissa Sabatier ont acheté un appartement dans le programme « Les Hauts de Seyssins » (Vinci Immobilier). Locataires depuis janvier 2016 à Seyssins dans l’opération Seysâme et moins d’un an après avoir découvert la commune, ils ont décidé d’acheter.

« Notre objectif était de nous éloigner de l’urbanisation dense et d’être au pied du Vercors. Nous cherchions à Sassenage ou Seyssins pour avoir un accès rapide sur le plateau. Pré Nouvel nous a offert cette opportunité. »

Mehdi termine un doctorat en droit et Mélissa est fonctionnaire territoriale à Villard-de-Lans.
« L’accession à prix maîtrisé nous a permis d’acheter un peu moins cher que les prix du marché et de devenir propriétaires sur Seyssins. »

FRANCK, ISABELLE ET FIONA
« Nous avons choisi de nous installer à Seyssins pour plus de tranquillité et pour la situation géographique privilégiée de la ville ».

Franck Guintini, sa femme Isabelle, cadres dans l’industrie, et leur fille Fiona ont posé leurs valises à Seyssins à la fin du mois de mai 2016, et plus exactement dans le programme immobilier « À fleur de parc » (Peaks immobilier), entre l’avenue de Claix et le parc naturaliste de Pré Nouvel.

Habitant autrefois sur la commune de Saint-Martin-d’Hères, la petite famille profite désormais des atouts de notre ville nature dans un appartement baigné de soleil et bénéficiant d’un accès direct aux espaces naturels.

« La vue sur le Moucherotte et la proximité avec la colline de Comboire sont un plus… Pour se promener, faire son jogging, il n’y a rien de mieux ! »
« Les commerces et l’école de la petite sont à côté. C’est pratique et plus écologique… plus besoin de prendre la voiture. »


RHOSNIE, DARNEL, MATTÉO ET AXEL

Rhosnie et Darnel Francius ainsi que leurs enfants Mattéo, 6 ans, et Axel, 4 ans, ont emménagé en juillet dernier dans le 1er programme de Pré Nouvel : l’Open Green (BNP Paribas Immobilier).

Ils viennent de quitter Toulouse pour la Métropole grenobloise pour la poursuite des activités universitaires de Rhosnie. Elle a commencé, depuis un an une thèse en sociologie à l’Université Grenoble Alpes. Darnel continue ses activités d’ingénieur en infrastructures aéroportuaires, en ayant ses bureaux dans une filiale de son groupe implantée à Seyssins.

C’est en faisant des recherches sur Internet qu’ils ont découvert Pré Nouvel. « Nous avons été attirés par Seyssins pour son cadre de vie, la proximité des écoles et des services et son positionnement géographique. La rocade est facile d’accès, mon mari travaille près du Rondeau et j’ai un accès direct à l’Université à partir du Prisme. » Ils ont donc acheté un T4, dans lequel ils sont visiblement bien installés.
« La disponibilité d’un appartement neuf dans Open Green, nous a permis de réaliser notre souhait d’emménager dans notre “chez nous“, sans passer par la location ».
FABIENNE ET ALAIN

Voilà tout juste deux ans que Fabienne, Alain, leurs deux enfants et leur chien Artchi ont posé leurs valises à Pré Nouvel. Installée dans une maison individuelle, allée des Chênes, la famille Ruby, auparavant domiciliée à Charavines, était à la recherche d’un terrain à proximité de Grenoble afin de se rapprocher de leur lieu de travail respectif.
Après plusieurs prospections sur les communes avoisinantes de Claix, Fontaine et Seyssinet-Pariset, Fabienne et Alain ont été emballés par le projet de Pré Nouvel, notamment par le duo gagnant ville / campagne et la présence du parc naturaliste.

« Nous étions lassés des trajets domicile-travail et de ce rythme de vie. Aujourd’hui, nous avons vraiment gagné en confort. », nous confie Fabienne, enseignante en tourisme au lycée hôtelier de Lesdiguières. Et Alain, ingénieur au laboratoire des énergies nouvelles du CEA, de rajouter « Se rendre au bureau en transport en commun ou en vélo, c’est un luxe ! ».

Plus de calme, plus de commodités, plus de verdure… des caractéristiques seyssinoises qui ont convaincu la famille Ruby.
« On se sent bien à Seyssins ! ».
MONIQUE ET PIERRE

Monique et Pierre Vian étaient jusque-là propriétaires d’une grande maison avec terrain à Gières. Ils ont profité du passage à la retraite de Pierre pour changer de vie, comme ils disent. Ils ont ainsi vendu leur maison et acheté un appartement dans le programme À fleur de parc (Peaks Immobilier).

« Nous ne voulions plus passer notre temps à entretenir l’extérieur et l’intérieur de cette grande maison. Nous voulons désormais en profiter et avoir du temps pour nous. », explique Pierre.

« On ne voulait pas un grand immeuble et nous avons eu le coup de coeur pour cet appartement qui comporte peu de copropriétaires. C’est ce qui nous a fait venir à Seyssins. En plus, j’ai pu obtenir un jardin familial, ce qui nous permettra de connaitre du monde. », explique Monique.

Installés depuis le mois d’août et à la retraite depuis le 1er septembre, Pierre avoue chercher encore un peu ses marques. Féru de randonnées et de vélo, il ne lui reste plus qu’à intégrer les associations seyssinoises qui proposent ces activités, en attendant la retraite de sa femme dans 3 ans… pour en profiter à deux.
ANNE-MARIE

Professeure d’anglais et animatrice depuis de nombreuses années au sein de l’association grenobloise Listen and Speak, et évoluant au sein du Creat (Centre Récréatif Éducatif Artistique et Technique) de Seyssinet-Pariset, Anne-Marie est Seyssinoise depuis le mois d’août 2016.
À la recherche d’un logement en location sur l’agglomération grenobloise, elle a choisi, après plusieurs propositions du bailleur social SDH (Société Dauphinoise pour l’Habitat), de venir s’installer dans la résidence intergénérationnelle de l’Eau Vive.

« Ce qui m’a plu dans ce programme HSS - comprenez Habitat Seniors Service - c’est d’abord le contact humain, la facilité avec laquelle on peut faire des rencontres ou la connaissance de ses voisins. », précise Anne-Marie.

La proximité de son lieu de travail et les espaces verts de la commune ont également su séduire cette passionnée de nature. « Mes amis ont du mal à me croire, mais c’est un vrai bonheur de pouvoir contempler le Mont-Blanc depuis mon balcon ! Sans parler de cette charmante vue sur les lentilles du parc de Pré Nouvel où les canards et les grenouilles ont trouvé leur bonheur…».

FLORENCE
Florence Huet, chargée de mission à la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises de l’Isère (CPME 38), est installée depuis juin 2016 dans un appartement du programme immobilier « Côté Parc » (Dauphilogis).

Elle nous confie s’être installée sur la commune de Seyssins pour « quitter la ville, quitter le bruit ». Après avoir prospecté dans plusieurs villes de l’agglomération grenobloise, l’ÉcoQuartier de Pré Nouvel a su la séduire avec son parc naturaliste, ses ruisseaux et son panorama sur les massifs alentour. « C’est quelque part la campagne à la ville » précise-t-elle.

Passionnée de plongée et présidente du club grenoblois Okeanos, Florence avait tout simplement besoin de changer de cadre de vie, besoin de respirer… « C’est agréable, après une journée de travail de pouvoir retrouver le calme et le vert des ces espaces ».

Autre point positif pour Florence, la place commerçante du Village. « La proximité des commerces est un véritable atout. Et pour ne rien gâcher, les commerçants sont sympathiques ! ».


BÉNÉDICTE ET SÉBASTIEN
C’est en octobre 2015, à la livraison des nouveaux programmes immobiliers de l’ÉcoQuartier, que Bénédicte et Sébastien ont sauté le pas et acheté leur premier appartement. Installé dans un T2, au rez-de-chaussée de l’Open Green (BNP Immobilier), le jeune couple avoue avoir été séduit par le cadre de Pré Nouvel, notamment par son parc de 6 hectares, mais aussi par ce petit logement neuf présentant une terrasse de 40m2… « C’est une pièce de vie supplémentaire avec l’arrivée des beaux jours ! » précise la jeune femme.

Très proche de ses parents, Seyssinois depuis plus d’une dizaine d’années, Bénédicte a également fait le choix de ne pas trop s’éloigner. Quant à Sébastien, il découvrait la ville et ses charmes à son arrivée… Exerçant tout deux dans la commune de Grenoble, Bénédicte dans le secteur de l’assurance et Sébastien dans un laboratoire de chimie, ils apprécient la situation géographique de Seyssins et son accès direct à la capitale des Alpes. « On est à 15 minutes de notre lieu de travail, c’est très appréciable. »

Et quand on les interroge sur des points à améliorer dans le quartier : « On attend la fibre avec impatience ! » Ça ne saurait tarder…
LAURE, MARYSSA ET MAXIME
Originaire de Seyssins, et après avoir vécu à Seyssinet-Pariset, Laure Deyres a décidé de revenir aux sources, de renouer avec ses racines… C’est ainsi qu’en février 2016, elle a emménagé dans un T4 flambant neuf du programme « L’Eau Vive » (Société Dauphinoise pour l’Habitat) avec ses deux enfants, Maryssa et Maxime.

Laure nous explique qu’elle n’a pas hésité une seconde à s’installer à Pré Nouvel. « Je ne peux pas vivre sans mes montagnes. Et la vue qu’offre l’appartement sur les massifs de Belledonne et de Chartreuse n’a fait que renforcer mon choix. » C’est aussi pour des raisons de praticité que la famille a élue domicile dans l’ÉcoQuartier. « Les commerces du Village sont tout près et c’est agréable de pouvoir s’y rendre à pieds avec les enfants. D’autant plus que le trajet est sécurisé avec ses larges trottoirs. »

Exerçant dans le secteur hospitalier à Grenoble, les transports en commun sont également un avantage dans ses trajets du quotidien. Cerise sur le gâteau, Laure nous confie apprécier les échanges avec ses voisins. « On se rend des services, on se dépanne régulièrement… Les relations sont très bonnes et l’on projette déjà d’organiser la prochaine fête des voisins dans le parc de Pré Nouvel ! »

OLYMPE ET GEOFFREY
Le calme et une situation géographique privilégiée… voilà ce que cherchaient Olympe et Geoffrey avant de s’installer en janvier 2016 dans le programme immobilier « Le Val Vert » (Grenoble-Habitat).

Auparavant locataires sur la commune de Grenoble, les deux jeunes actifs ont choisi Seyssins pour l’achat de leur premier bien.
« Seyssins était notre premier choix. Après un repérage en voiture, nous sommes tombés par hasard sur l’ÉcoQuartier de Pré Nouvel et avons été séduits » confie Olympe.

Un appartement neuf, bien isolé pour plus de calme et des économies d’énergie, une belle terrasse et un aménagement bien pensé… le T3 de cette petite copropriété de 11 logements les a conquis.
Olympe, assistante en ressources humaines, et Geoffrey, responsable de développement à Potager City, apprécient également le cadre nature de la ville.
« Seyssins bénéficie de nombreux sentiers de balades et de randonnées sécurisés. Pas besoin de prendre la voiture pour nos activités, on enfile nos baskets ou en enfourche notre vélo et c’est parti ! » nous expliquent ces deux amateurs de sports.