Se souvenir

Ce vendredi 8 mai 2020, nous commémorons le 75e anniversaire de la victoire des alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale.
En cette crise sanitaire, qui nous empêche de nous réunir, nous vous proposons quelques photographies gracieusement mises à disposition par le Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère, des textes et documents réalisés par les élèves de 3ème Marc-Sangnier, le poème "Liberté" de Paul Eluard, le Chant des Partisans et le discours du Maire, Fabrice Hugelé.

Le discours du Maire

75ème anniversaire de la victoire du 8 mai 1945

Monsieur le représentant des anciens combattants, Cher Robert Maeder
Mademoiselle la représentante du conseil municipal jeunes, Chère Margaux Gense
Mademoiselle Camille Dufreche

Je veux vous remercier d’être présents pour cette commémoration si particulière de la victoire du 8 mai 1945. Cette commémoration très restreinte a été encouragée par le Préfet de l’Isère. Elle ne ressemble pas à ce que nous avons l’habitude d’avoir à Seyssins. Car les commémorations ici sont toujours des moments collectifs, où le public est nombreux, pour accomplir le devoir de mémoire. Mais rien ne doit nous empêcher de nous rappeler. Grâce aux nouvelles technologies nous avons pu mettre en ligne les travaux des élèves du collège marc Sangnier et aussi les publications du musée de la résistance. Tout « en restant chez soi » chacun peut ainsi se rappeler.

Se rappeler qu’il y a soixante-quinze ans prenait fin, en Europe, la guerre la plus meurtrière que l'humanité ait connue. Plus de cinquante millions de femmes, d'hommes et d’enfants périrent. La moitié était des civils.

Aujourd’hui, nous rendons hommage à toutes les victimes de la Seconde Guerre mondiale.

Nous rendons hommage aux combattants, à toutes ces femmes et tous ces hommes, Français ou venus du monde entier, issus de toutes les origines et de toutes les cultures, qui conjuguèrent leurs efforts pour libérer le territoire national et faire triompher la Paix.

Nous rendons hommage aux Résistants de l'intérieur, à ceux qui choisirent le maquis.

Nous rendons hommage aux victimes de la déportation, condamnées à subir l’innommable pour ce qu’elles étaient ou pour leurs idées.

Nous rendons hommage aux milliers de victimes civiles, hommes, femmes, et enfants, qui subirent persécutions, privations, bombardements.

En ces temps de crise sanitaire nous saisissons mieux encore l’importance d’être solidaires les uns des autres. Et nous nous retrouvons ici pour faire vivre toujours les valeurs communes sur lesquelles une Europe de Paix se construit depuis 75 ans.
Ensemble, ici ou chez nous, nous disons notre attachement à la devise de la République, au combat contre les idéologies violentes, au devoir de mémoire.

Merci de votre attention.

Photographies

Photos mises à disposition à titre gracieux par le Musée de le Résistance et de la Déportation de l'Isère.
Voir l'image en grand © Coll. Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère
Défilé de la Victoire, Grenoble, mai 1945

AUTEUR : NC
DESCRIPTION : : Place Victor Hugo, défilé de la Victoire, mai 1945, Roger Bonamy, Albert Reynier, Léon Martin.

N° INVENTAIRE : 91 07 383
© Coll. Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère
« Toute reproduction, intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, faite sans le consentement des propriétaires de l’œuvre est illicite »
Voir l'image en grand © Coll. Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère
Défilé de la Victoire, Grenoble, mai 1945
AUTEUR : NC
LIEU : Place Grenette, Grenoble

N° INVENTAIRE : : 91 07 384
© Coll. Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère
« Toute reproduction, intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, faite sans le consentement des propriétaires de l’œuvre est illicite »
Voir l'image en grand © Coll. Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère
Charles Brun sur le quai d'une gare, mai 1945
AUTEUR : NC
DESCRIPTION : Né le 16 octobre 1922 à Pont de Claix (Isère) Etudiant à Grenoble pendant l’Occupation, Charles Brun décide de s’engager dans la Résistance dès 1941 Mais c’est dans les maquis du Jura que Charles Brun poursuivra sa Résistance et c’est là qu’il est arrêté le 16 octobre 1943, interné à Compiègne puis déporté à Dachau le 18 juin 1943. Il en revient très éprouvé comme tous les rescapés mais épouse une résistante avec il fonde une famille nombreuse. Il participe ensuite à l’activité de plusieurs associations du monde de la Résistance et de la Déportation en Isère, dont l’ADIF (Ass. des déportés, des internés et de leur famille) dont il est élu président en 1966, et l’UDCVR (Union départementale des combattants volontaires de la Résistance).

N° INVENTAIRE : 94 07 33
© Coll. Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère
« Toute reproduction, intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, faite sans le consentement des propriétaires de l’œuvre est illicite »
Voir l'image en grand © Coll. Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère
Paulette Jacquier du groupe Chambarand
AUTEUR : NC
DESCRIPTION : Cannes, défilé de la victoire. Paulette Jacquier, dite Marie-Jeanne, a 22 ans en 1940. Engagée très tôt comme agent de liaison, elle passe à l'action combattante en formant avec son père un groupe franc à La Frette, multipliant les sabotages de la voie ferrée Grenoble-Lyon. Après une première vague d'arrestations et de déportations le 7 mai 1944, elle rejoint Alfred Buttin pour reformer un groupe qui attaque un convoi allemand au col du Banchet le 12 juillet 1944. Un temps dominateurs et causant de lourdes pertes aux allemands, les résistants sont submergés par le nombre et doivent décrocher. Prisonnière à Bourgoin, Marie-Jeanne s'évade, rejoint le groupe franc n°3 des Chambarans de Paul Porchey. Son père fusillé, sa maison brûlée, Marie-Jeanne redouble d'ardeur et d'audace. Elle sera de tous les combats du bataillon de Chambaran, encore au col du Banchet, aux abords de Lyon. Intégrée comme fusiller-voltigeur dans la 1ère division Française Libre, elle participe en première ligne aux combats en Alsace, et à l'Authion en avril 1945. Elle est une des rares résistantes, avec Ariel Giffard à porter les armes et devenir une femme-soldat dans l'armée régulière.

N° INVENTAIRE : : 91 07 466
© Coll. Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère
« Toute reproduction, intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, faite sans le consentement des propriétaires de l’œuvre est illicite »

"Le Chant des Partisans"



Paroles :
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne
Ohé, partisans, ouvriers et paysans c'est l'alarme
Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades,
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades,
Ohé, les tueurs, à vos armes et vos couteaux, tirez vite,
Ohé, saboteurs, attention à ton fardeau, dynamite.

C'est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère
II y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves
Ici, nous, vois-tu, nous on marche, nous on tue ou on crève.

Ici, chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe
Ami, si tu tombes, un ami sort de l'ombre à ta place,
Demain du sang noir séchera au grand soleil sur nos routes
Chantez, compagnons, dans la nuit la liberté nous écoute.

Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne
Ami, entends-tu le vol noir du corbeau sur la plaine


"Liberté" de Paul Eluard

Les créations des collégiens

Découvrez ici des textes et documents réalisés par les élèves de 3ème du Collège Marc-Sangnier.

Un travail sur le lien entre la seconde guerre mondiale et les propositions du Conseil National de la Résistance d’un côté et, de l'autre, la crise actuelle et la reconstruction sociale, environnementale, économique et politique de l’après pandémie.
Pour cela, les élèves se sont appuyés sur les 17 Objectifs de Développement Durable de l’ONU. Ils ont fait preuve de créativité, en réécrivant des textes historiques, en créant des affiches, ou en rendant hommage aux héros et victimes de la déportation.
Par ce travail, ils ont fait preuve de résilience, tout comme l’ont fait les résistants, les déportés rescapés des camps et finalement tous les Français et les Européens après la seconde guerre mondiale, en construisant les bases d’un monde plus juste et plus solidaire (création de l’ONU, création de la sécurité sociale, droit de vote des femmes en France…).

Voir l'image en grand Léna Drappeau
Voir l'image en grand Enzo Rey
> Marseillaise 2020 par Tina Magaton

> "L'après confinement" par Titouan François

> Marseillaise par Pauline Chanal

> "Appel à la résilience du 18 juin 2020" par Elliott Pisichio

> "Souvenir des Déportations pendant la 2nde Guerre mondiale" par Albin Duclot

> Appel du 18 juin 2020 par Matis Malandrino

> "L'effondrement" par Camille Dufrèche

> Avant/Après le confinement par Blandine Bozon