/ Actualités > UNE MARE, UN REFUGE, UN ÎLOT DE BIODIVERSITÉ

UNE MARE, UN REFUGE, UN ÎLOT DE BIODIVERSITÉ

Toutes les actualités

Environnement
  • Facebook
  • Twitter

Dans le cadre du Contrat vert et bleu de la Métropole de Grenoble, la ville de Seyssins, accompagnée par la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux), mène un projet pour sauver et développer la population d’alyte accoucheur sur la commune.

L'alyte accoucheur fait l’objet d’un plan de conservation afin de préserver les populations présentes à Seyssins, et plus particulièrement dans des zones spécifiques de la ville.

En effet, quatre noyaux de populations sont connus à Seyssins depuis quelques années, notamment sur le contrefort Est du Moucherotte, à Pré Nouvel, aux abords du parc François Mitterrand et sur la rive gauche du Drac. En les protégeant et en facilitant leurs déplacements, le parc de Pré Nouvel et, désormais, le parc François Mitterrand, refuge LPO depuis 2012, où l’environnement leur est propice, pourraient à terme devenir des lieux favorables au développement de ces petits crapauds.

Ce plan de conservation, en cours depuis 2019, prend en compte la formation des agents communaux et métropolitains, l’information, la sensibilisation, l’animation et conseils aux habitants, mais également l’installation d’aménagements en faveur de l’animal pour favoriser son déplacement et proposer de nouveaux refuges pour cette espèce.

Après la construction d’une mare à Pré Nouvel, c’est le parc François Mitterrand qui est aujourd’hui aménagé pour accueillir l’alyte et favoriser le développement de la biodiversité.

Des travaux ont lieu depuis le 29 janvier pour la construction d’une mare de 200m2 environ, intégrant la mare déjà existante. Des travaux financés par Grenoble-Alpes Métropole, le département et l'Europe via le fonds européens de développement régional (FEDER).

Les objectifs de ces aménagements sont multiples :

  • Préservation de la biodiversité et un développement vers des parcs de conservation des espèces.
  • Création d’un îlot de fraicheur, en lien avec le programme de végétalisation de la ville.
  • Lutte de manière naturelle contre les nuisibles comme les moustiques et moustiques tigre dont les larves sont très appréciées des libellules et autres amphibiens.

Dans un second temps, l’aménagement de gabions, d’hibernaculum et la plantation d’espèces végétales sont programmés. Aussi, la sécurisation de cet espace est prévue autour de la mare (clôture en bois).

En fonction des décisions liées à la crise sanitaire, des actions seront menées auprès des écoles, du périscolaire et des habitants pour amener à la découverte et à la sensibilisation des espèces.

Qui est l’alyte accoucheur ?
L’alyte doit son nom à la capacité du mâle à porter, enroulés autour de ses pattes arrière, les œufs pondus par la femelle de la reproduction jusqu’à l’éclosion.
Pour le reconnaître c’est très simple. Le chant de l’alyte est composé d’une succession régulière de notes flûtées émises la nuit par le mâle en période de reproduction.

Attention : une règle simple s'impose... pas de poissons dans cette mare. ils pourraient en effet manger les oeufs de l'alyte avant l'éclosion et nuire au développement de la population.

Plus d’infos sur l’alyte ici : https://bit.ly/39GELi0